Expert automobile

On entend le plus souvent parler des experts automobiles à la suite d’un accident ou d’un problème de réparation mais qu’en est-il exactement ? Qui est vraiment l’expert automobile et quelles sont ses fonctions et ses attributions ? Gros plan sur ce métier peu connu mais essentiel.

Présentation de l’expert automobile

Expert automobileL’expert automobile intervient le plus souvent à la suite d’un accident ou d’un sinistre.
Il a deux missions principales parmi d’autres : la première est une mission de sécurité dans la mesure où il détermine si un véhicule peut être remis en circulation. La deuxième est une mission d’évaluation des dommages lorsqu’un véhicule est gravement endommagé.
C’est également lui qui va déterminer l’état du véhicule et sa valeur. Il agit généralement à la demande d’une compagnie d’assurances mais peut également être mandaté par un particulier, par l’administration ou encore par la justice.
C’est un professionnel indépendant qui est inscrit sur la liste nationale des experts en automobile qui est éditée tous les ans par le Ministère des Transports. Il peut être spécialisé dans l’expertise des véhicules gravement endommagés (V.G.A.), des véhicules économiquement irréparables (V.E.I.) ou peut être compétent pour effectuer des missions de sécurité routière.
Il n’a absolument pas le droit de pratiquer des activités commerciales et il n’est pas salarié de la compagnie d’assurance par laquelle il est mandaté.
Certains experts automobiles sont totalement indépendants et ne sont liés à aucune compagnie d’assurance. Ils sont totalement impartiaux et n’ont aucune contrainte.

Les différents rôles de l’expert automobile

L’expert automobile doit être en mesure d’établir exactement la valeur des dommages causés à un véhicule après un accident ou un sinistre.
Il peut être amené à contrôler les diverses réparations.
C’est également lui qui va évaluer la valeur d’un véhicule.
Lorsqu’il y a un conflit entre deux particuliers ou des assureurs, il est amené à jouer le rôle d’arbitre. Il doit parfois faire appel à un second expert.
L’expert automobile peut également jouer le rôle d’un conseiller lors de l’achat ou de la vente d’un véhicule d’occasion.

Quand intervient l’expert automobile ?

Expertise automobileL’expert automobile peut intervenir en cas de problème mécanique.
Il peut également agir lorsqu’il y a un litige avec une compagnie d’assurance.
Il donne la valeur de remplacement du véhicule à la suite d’un sinistre ou d’un accident et lorsqu’il y a un désaccord sur le remboursement proposé.
Il peut constater l’existence de vice cachés à la suite d’une vente ou de l’achat d’un véhicule d’occasion. Grâce au rapport établi par l’expert automobile, il est souvent possible d’arriver à un accord amiable avec le vendeur. Si l’entente n’est pas possible, le rapport sera fort utile devant le tribunal.
C’est lui qui estime la valeur d’un véhicule, fait les photos nécessaires au dossier d’assurance, évalue la nécessité des travaux de réparation ou leur conformité.
L’expert peut également intervenir lorsqu’il faut estimer la valeur d’un véhicule qui a été volé.

Les obligations de l’expert automobile

Lorsqu’il est mandaté par une compagnie d’assurance, l’expert automobile doit obligatoirement envoyé une copie de ses conclusions à l’assuré.
A moins qu’il y ait une expertise contradictoire réalisée par un second expert, les conclusions ne sont pas opposables à l’assuré.
Même si la compagnie d’assurance a mandaté un expert automobile, l’assuré a toujours le droit de choisir l’expert de son choix.

La mission de l’expert automobile en pratique

Si l’on prend l’exemple d’un sinistre, l’expert sera mandaté par la compagnie d’assurance pour évaluer et chiffrer le montant de l’indemnité. Il se rend sur place, soit dans le garage où le véhicule a été conduit, soit chez l’assuré. Il identifie formellement le véhicule accidenté et liste l’ensemble des dégâts en contrôlant la déclaration d’accident. Il est tout à fait possible et même recommandé que l’assuré soit présent lors de l’expertise. L’expert mentionnera les différents travaux nécessaires et les chiffrera. Le rapport d’expertise est communiqué à l’assurance et à l’assuré. Il est tout à fait possible de contester ce rapport en demandant l’intervention d’un nouvel expert. C’est alors l’assuré qui doit prendre ses frais en charge.
En cas de désaccord entre les deux experts, un troisième expert automobile peut intervenir. Il est choisi en commun accord par les deux parties et ses frais seront également partagés.